Abdoul Karim Sama : un exemple de droiture et de persévérance

Abdoul Karim Sama : un exemple de droiture et de persévérance

Né en 1971 à Vavoua, en Côte d’Ivoire, Sams’K Le Jah est originaire de Koudougou, dans le centre-ouest du Faso. Bien connu pour son engagement au sein de la société civile, dans ses chansons et ses émissions radio, il a appris à défendre la liberté, la justice et l’équité depuis le giron familial.

Il s’investit sans relâche et sans réserve dans des luttes comme celles réclamant justice et réhabilitation pour Thomas Sankara et Norbert Zongo. De même, plus récemment il a été à l’avant-garde du combat qui a empêché Blaise Compaoré de modifier la Constitution et entraîné, en octobre 2014, le départ forcé de ce dernier et la chute de son régime alors vieux de 27 ans. 

Il est titulaire d’un certificat de maîtrise en anglais obtenu à l’université de Ouagadougou. Abdoul Karim Sama anime sa première émission en juin 1995.

Il a sorti sa première cassette, “Mister Man”, le 2 novembre 2001, jour anniversaire du couronnement d’Hailé Sélassié, pour lui rendre hommage. Le 21 décembre 2006, date anniversaire de la naissance de Thomas Sankara, il sort “Une bougie pour Thomas Sankara”, son deuxième album.

Sa troisième œuvre musicale, “Rasta au pays des merveilles”, sera dédicacée un 25 mai, jour commémoratif de la création de l’Union africaine. Son dernier album, “Cache-cache”, dont l’un des titres est “Non au sénat”, a été présenté le 18 juillet 2013, jour de lancement du Balai Citoyen, l’organisation de la société civile qu’il a cofondée avec le rappeur engagé Serge Bambara, alias “Smockey”. Lui a proposé “Balai” et le dernier a ajouté “citoyen” pour former le “Balai citoyen”.

Son importante contribution, à l’instar d’autres Burkinabè, à la réussite de l’insurrection populaire des 30 et 31 octobre 2014, et à l’échec du coup d’Etat de septembre 2015 lui a valu la reconnaissance de la Nation à travers la médaille de chevalier de l’ordre national qu’il a reçue le 10 décembre 2015.

La Rédaction

Laisser un commentaire