Yama Ndiaye fait tomber les préjugés sur le mannequinat et son handicap

Yama Ndiaye fait tomber les préjugés sur le mannequinat et son handicap

Atteinte de poliomyélite depuis l’âge de 15 ans, elle fait partie des premières personnes vivant avec un handicap à se lancer dans le mannequinat au Sénégal. 

Soutenue par sa fille, elle travaille jour et nuit pour réaliser ses rêves. Selon elle, le handicap ne devrait en aucun cas être synonyme de passivité. 

Dans la vie de tous les jours, Yama Ndiaye tient un petit commerce, comme beaucoup de femmes de la capitale dakaroise. Un seul signe particulier, elle est en fauteuil roulant.

Positive, cette handicapée originaire de Kaolack et mère de 2 enfants, n’a jamais voulu tendre la main. Elle s’est essayé à l’animation aux radios Envi FM et Sud Fm, puis est arrivée en fin de contrat. Depuis, n’arrivant pas à retrouver du travail, elle a fini par répondre au vœu de sa fille.

Poussée par cette dernière qui en cru en elle, elle s’essaie au mannequinat, et Bingo! Elle trouve des contrats, et bénéficie de la bienveillance des autres mannequins, qui lui ont vite fait une place auprès d’eux. La nouvelle vie de Yama Ndiaye mannequin en fauteuil roulant commence.

Ambitieuse, elle aspire à une carrière internationale, mais en attendant, en dehors des défilés, elle continue son petit commerce de sandwich et fatayas, en espérant de voir son rêve se réaliser: « Etre reçue par la première dame, Marieme Faye Sall ».

La Rédaction

Laisser un commentaire