Un « Moustik » invité à la table des lions indomptables de l’humour

Un « Moustik » invité à la table des lions indomptables de l’humour

33 ans, père de famille, il est le révolutionnaire de l’humour au Cameroun. De son vrai nom Hubert Tagne, Moustik a commencé l’humour depuis ses années de lycée dans les années 2000, entre musique et Théâtre. Qui est-il vraiment ?

Il n’a que le B.E.P.C

Fils d’un père polygame, aîné 03 garçons et une fille par sa mère. Moustik ne vient pas des milieux aisés. Sa vie ne présageait pas une telle ascension sociale. Très tôt, il arrête l’école en classe de 1ère, n’ayant en poche qu’un B.E.P.C. Moustik décide de se battre pour subvenir aux besoins de son fils aîné qui a 10 ans aujourd’hui.

“Je ne voulais pas que ma mère s’en occupe pour me faire chanter après… et aussi sa mère avait déjà fait l’erreur de tomber enceinte d’un mec sans avenir. Il ne fallait pas encore la livrer à la vindicte de la famille en laissant le gosse vivre de charité. Il fallait assumer ! “, dit-il.

Un choix risqué et difficile, car ses seules armes étaient son intelligence et son talent. C’est en autodidacte que ce dernier a tout appris, de la langue à la performance professionnelle.

Le déclic

Après de nombreuses aventures entre l’émission Délire (2005) et plusieurs scènes dans la ville de Yaoundé,  il est vainqueur, en 2008, de la rubrique Humour lors du concours ” La Caravane du bonheur” par Coca Cola. Ensuite, il est sacré vainqueur de la catégorie Humour à Challenge Vacances. Moustik commence sa carrière professionnelle en 2009, mais le déclic a lieu avec le passage de son sketch “Le témoignage de Lucas” diffusé en 2010 sur la CRTV télé où il passait en découverte. Dès lors, il va entamer une carrière brillante et révolutionner et l’humour au Cameroun.

A partir de là, on le retrouve partout, de la Télé au Web en passant par la scène. Ses interventions marquent et il incarne l’avenir. Ce qui ne va pas tarder à se faire remarquer par des aînés. Moustik va devenir le porte-parole de toute une génération, mais aussi le personnage de convergence entre les générations tant anciennes que nouvelles. Des plus vieux aux plus jeunes, il captive. Ses interventions répétées vont lui permettre de décrocher successivement le Canal d’OR du meilleur humoriste camerounais durant 03 éditions soit 06 années consécutives. Il va représenter le Cameroun au parlement du rire et au Marrackech du riche, en 2017, chose que peu de ses prédécesseurs avaient pu faire.

Dans son élan, Moustik va nous offrir des chroniques vidéo sous forme de courts métrages qui refont avec un ton humoristique les méandres de la société camerounaise et de l’humanité. Il dépeint, dénonce, aggrave, provoque, suscite le questionnement, alerte en faisant rire et en dramatisant. Il parle de l’alcoolisme, de l’infidélité, du vivre ensemble, de l’oisiveté, de la malhonnêteté, de l’amitié, la vanité, ces thèmes que nous vivons au quotidien. Par-dessus tout il prodigue des leçons. Au risque de ne pas toujours se faire comprendre, l’homme joue avec ses personnages. Malho, Essomba backus, Papa Mavmba, Super Obamla, Ngwa Ngwa ashu, Mebina Mendouga, Tinto. Il arrive à interpréter divers rôle d’un numéro à l’autre, tantôt, vieil ivrogne, tantôt femme bourgeoise inculte et décomplexée, tantôt jeune délinquant. Et il faut dire qu’internet l’a énormément servi…

Phénomène du web/ Influenceur/ Promoteur

Depuis 2014/2015, Moustik a excellé en visibilité grâce aux multiples vidéos qu’il poste sur sa chaine Youtube. Dans un style parfois amateur, rebondissant sur les actualités. Des Parodies, des courts métrages, des sketchs… Moustik est un Youtubeur à la page qui soigne le stress des Camerounais par ses vidéos. Le moment le plus marquant aura sûrement été, en 2018, lors de l’élection présidentielle avec la création de son parti imaginaire le “PENIS”. On le voit se diversifier, devenir un influenceur, un promoteur et même un levier pour les artistes de musique qui l’utilisent pour la visibilité. Par son approche collaborative, il a fait découvrir de nombreux talents locaux. Avec plus de 170.000 abonnés sur sa chaine Youtube, certaines de ses vidéos ont dépassé le million de vues, et il y en a des centaines. Tandis que sur Facebook, il est à plus de 230.000 abonnés et plus de 300.000 sur instagram. Le visage de Moustik est incontournable sur le net autant qu’à la télé où il intervient dans l’émission “Nous chez vous “ de Canal 2.

Moustik a créé son économie et son business model sur le contenu et sur l’interaction avec sa Fan Base. Les marques et entreprises le contactent pour la visibilité et la promotion de leurs produits. Il a l’art de subtiliser le placement, ce qui fait que son audience l’accepte. Cela va d’ailleurs jusqu’à la publicité TV. C’est le cas avec Mimbo, Terrific Coffee, Tchakap, Valclair, Orange pour ne citer que ceux-là.

Réussir sans diplôme

Le manque de diplôme n’étant pas un obstacle pour lui, il va décider de se donner les moyens d’y arriver. Il a décidé de suivre la voie de ses talents plutôt que celle d’un job. D’ailleurs, il n’avait pas la gueule de l’emploi.

Moustik est un selfmade man, il a brisé les barrières et les murs, il a progressé, prospéré, gagné du terrain, du respect, de l’argent, de la réputation. Il a pris du poids et des cheveux aussi. Il a lancé son entreprise de production et de création de contenus Moustik’AIR. Moustik a inspiré plusieurs jeunes comme lui et au-delà d’être leader, il est le précurseur d’une génération qui s’impose aujourd’hui, autant qu’elle s’enrichit. Derrière Moustik, la façon d’encoder, de s’approprier l’humour et la comédie a changé. Il rappelle le légendaire Jean Michel Kankan, le grand humoriste d’Afrique Francophone des années 80/90.

Son combat personnel et sa position

Frvent militant, Moustik prône pour l’émancipation de la jeunesse, et l’encouragement des talents. Le vivre ensemble est son leitmotiv et il n’hésite pas à le signifier lors de ses interventions hors exercice. Moustik est peut-être vu comme un comique, mais c’est un Homme qui aspire au changement et à la construction. Soucieux de l’avenir des plus jeunes, il veut voir un monde plus jovial, mais surtout plus humaniste.

La Rédaction

Laisser un commentaire