Timité Bassori, pionnier du cinéma ivoirien

Timité Bassori, pionnier du cinéma ivoirien

Timité Bassori, né le 30 décembre 1933 est un cinéaste, acteur et écrivain ivoirien. Considéré comme une véritable star du côté de la Côte d’Ivoire, il demeure une référence pour la jeune génération et son épopée dorée est connu de tous.

Biographie

Né le 30 décembre 1933 à Aboisso (Côte d’Ivoire), il est considéré comme le père du cinéma ivoirien. Après ses études de cinéma à l’IDHEC (Paris) et son premier court métrage Sur la dune de la solitude (1964), un film fantastique, Timité Bassori réalise son premier et unique long métrage La femme au couteau (1969), un drame dans lequel il joue le rôle d’un jeune ivoirien revenu d’Europe et qui vit un traumatisme. Ce thriller psychologique est le tout premier long métrage de fiction de la Côte d’Ivoire.

Timité Bassori a reçu un prix pour sa carrière au Festival du Cinéma africain de Khouribga (FFCAK) en 2009 et a été Président de jury au FFCAK l’édition suivante en 2010. Toujours en 2010, le Festival de Rotterdam (IFFR) a projeté les deux films de Timité Bassori dans le cadre d’une rétrospective du cinéma africain novateur. En 2015, il était membre du jury du Festival du Cinéma africain de Louxor (Luxor African Film Festival, LAFF).

Il a exercé plusieurs responsabilités dont celle de Directeur de la Société Ivoirienne de Cinéma et a publié de nombreux livres tels le recueil de nouvelles LES BANNIS DU VILLAGE (1974, Nouvelles Editions Africaines, NEA, Abidjan/ Dakar)

Filmographie

En tant que directeur

  • The Foresters (documentaire; 1963)
  • Abidjan-Niger (documentaire; 1963)
  • Amédée Pierre (documentaire; 1963)
  • Sur la dune de la solitude (1964)
  • Le sixième sillon (1966)
  • Incendies de brousse (1967)
  • Femme au couteau (1969)
  • Abidjan, la perle de la lagune (1971)
  • Bondoukou, année 11 (1971)
  • Odienné, année 12 (1972)
  • Kossou 1 (1972)
  • Kossou 2 (1974)
  • Les boursiers Akati (1974)

Comme producteur

  • Femme au couteau (1969)
  • Noir et blanc en couleur (1976)
  • Mauvaises herbes (1978)

En tant que directeur adjoint

  • Homme de Cocody (1965)

La Rédaction

Laisser un commentaire