Star Feminine Band chante la liberté de la femme et des enfants

Star Feminine Band chante la liberté de la femme et des enfants

Le groupe Star Feminine Band connaît une trajectoire folle depuis sa création. Après un premier album remarqué l’an passé en 2020, ce groupe 100% féminin est actuellement en Europe pour une tournée et l’enregistrement d’un nouveau disque.

C’est une belle histoire née de l’imaginaire d’un professeur de musique de la ville de Natitingou, dans le Nord-est du Bénin. L’idée du multi-instrumentiste, André Balaguemon, était de lancer une école de musique ouverte uniquement aux jeunes filles. De ce casting est né un groupe 100% féminin, composé de 7 adolescentes âgées de 11 à 18 ans.

Déjà un deuxième album

Un projet qui a vite traversé les frontières et les continents. Le Star Feminine Band est en tournée actuellement en Europe (France et Suisse) et prépare déjà son deuxième album sur le prestigieux label français Born Bad Records.

« Des groupes de filles instrumentistes en Afrique sont extrêmement rares, explique Jean-Baptiste Guillot, fondateur du label Born Bad Records. En général, elles sont confinées dans un rôle de choristes, de chanteuses ou de danseuses. Et là, de tomber sur un groupe de gamines comme ça, qui jouaient toutes et excellaient toutes dans leur instrument, c’était complètement fou, c’était improbable. »

Le droit des femmes et des enfants

Elle se prénomment Marguerite, Julienne, Bénie, Sandrine, Anne, Urrice et Grace. Elles ne vivent que pour la musique même si elles poursuivent l’école à distance. Elles jouent toutes de plusieurs instruments, dansent, chantent en bariba, en fongbe ou en français. Leur musique respire la liberté et porte des messages forts.

« Nous voulons parcourir le monde pour montrer que la femme a des droits qu’il faut respecter et que nous devons vraiment aimer la femme et l’aider à grandir en tant que personne « n’explique Sandrine, chanteuse et percussionniste.

Un vent de liberté et de renouveau

« Nous voulons aussi défendre le droit des enfants, renchérit Urrice également chanteuse et percussionniste. Parce que, dit-elle, l’enfant n’est pas un objet dont on peut faire ce que l’on veut. Nous sommes donc là pour défendre le droit de la femme, le droit de l’enfant et on va se battre pour défendre ces deux thèmes. »

Faire respecter les droits des femmes et des enfants, en musique et en chantant, le sourire aux lèvres, la passion en bandoulière. Le Star Féminine Band a fait lever les foules lors de ses premiers concerts européens dont une soirée mémorable à l’Opéra Underground de Lyon lors d’une carte blanche à La Féline et Bertrand Belin. Les sept musiciennes ont fait souffler pendant plus d’une heure un vent de liberté et de renouveau.

La Rédaction

Laisser un commentaire