Sally Nyolo, un pont entre l’Afrique et l’Europe

Sally Nyolo, un pont entre l’Afrique et l’Europe

Lauréate du Prix RFI Découvertes en 1997, Sally Nyolo promène depuis lors les mélopées de son bikutsi aux quatre coins de la planète. Véritable conteuse, elle fait voyager son public dans la magie des forêts de l’Afrique Centrale.

Biographie

Sally Nyolo est originaire du centre du Cameroun. Elle est née en pays Eton, dans le petit village de Eyeng-Meyong, paroisse Saint-Luc-de-Tala dans l’arrondissement de Monatélé, département de la Lekié, région du Centre. Eyen-Meyong est situé à 70 km à l’ouest de la ville de Yaoundé. Elle quitte son pays natal à l’âge de 13 ans pour s’installer à Paris où elle vit depuis. Au cours de son adolescence, elle chante dans plusieurs groupes avant d’en faire une activité permanente à l’époque de la fac.

Sally construit son expérience professionnelle de 1982 à 1994, comme choriste d’abord en travaillant avec de nombreux artistes français ou africains comme Jacques Higelin, Sixun, Nicole Croisille, Touré Kunda, Princess Erika et bien d’autres…

Sally Nyolo compose également et elle entame parallèlement sa carrière solo en 1991 en composant la musique du feuilleton radiophonique Le jeune Joseph qui est alors diffusé sur France Culture. L’année suivante, le producteur Philippe Souaille la contacte pour travailler sur la bande originale du film Ashakara, de Gérard Louvain où elle interprète le titre du générique Semengue, album publié chez BMG.

En 1993, Sally monte son groupe et elle se produit dans de nombreuses salles parisiennes et est invitée au mois d’août au prestigieux festival de world music lancé par Peter Gabriel, le Womad. L’année suivante, elle enregistre sur son label, Real World, un premier album de quatre titres sur lequel la chanson Djini Djome est particulièrement remarquée.

Réalisation et production musicale

Sally Nyolo réalise tous ses albums solo. Elle est membre de la SCPP.

En 2005, elle fonde aussi un studio à Yaoundé et deux associations (APMC et Akaman), afin de participer au développement de la scène musicale. Un premier album d’artistes camerounais est sorti, fin 2006 : Sally Nyolo & The Original Bands of Yaoundé / Studio Cameroon (World Music Network).

Elle réalise également un album de Dan Ar Braz (Les Perches du Nil, Sony, 2007), de la chanteuse japonaise Anyango (Teï Molo, Jowe Music, 2011), un album en duo avec le joueur de kora guinéen Djeli Moussa Diawara (Mvetkora, 2017), un album de musique instrumentale (Cameroun, RFI, 2018).

En 2016, elle est nommée Ambassadrice UNICEF pour le Cameroun et entame une campagne de lutte contre le mariage des enfants, qui aboutit en 2018 à la création et à la production de la comédie musicale Zayèné, toujours à l’affiche.

La Rédaction

Laisser un commentaire