Princesse Fatu Gayflor, la voix d’or du Libéria

Princesse Fatu Gayflor, la voix d’or du Libéria

Fatu Gayflor, née en 1966, est une chanteuse libérienne. Elle s’est produite dans les principales salles et festivals de musique du monde et a réalisé de nombreux enregistrements. Elle incarne les débuts de la grande épopée musicale du Libéria.  

Née dans le village de Kakata, dans le nord-ouest du Libéria, Fatu Gayflor est membre de l’ethnie Loma. Enfant, elle a appris les rituels et les chants de son peuple et a appris à jouer le sekere en tant que membre de la société sande. En 1978, à seulement 12 ans, elle rejoint la Troupe Culturelle Nationale Libérienne (LNCT) à Keneja. Avec le LNCT, elle a appris des chansons traditionnelles de 16 groupes ethniques différents à travers le Libéria. Elle est finalement devenue la chanteuse principale du groupe et a fait des tournées à travers le monde avec l’ensemble ; se produisant notamment à l’Exposition Universelle de Louisiane de 1984.

Fatu Gayflor a réalisé ses deux premiers albums solo au Libéria au milieu des années 1980. Elle a quitté le pays pour la Côte d’Ivoire en 1989 en raison de la première guerre civile libérienne ; faisant son troisième album alors qu’elle résidait dans un camp de réfugiés. Elle a vécu pendant un certain temps en tant que réfugié en Guinée avant d’immigrer à l’état de Pennsylvanie aux États-Unis où elle réside actuellement. Elle est devenue un incontournable des événements musicaux libériens dans la région de Philadelphie et travaille avec le Philadelphia Folklore Project. Elle a enseigné à la Folk Arts Cultural Treasures Charter School qui est parrainée par le Pennsylvania Council on the Arts et le National Endowment for the Arts.

La Rédaction

Laisser un commentaire