Oshūn Art : Le nouveau projet de Rama Barry dédié à l’art africain contemporain

Oshūn Art : Le nouveau projet de Rama Barry dédié à l’art africain contemporain

Rama Barry, franco-guinéenne, est une star qu’on ne présente plus. Sauf si c’est pour parler de son actualité liée aux nombreux domaines dans lesquels elle a investi. Et s’investit : mannequinat, médias, histoire de l’art et accompagnement d’artistes cherchant à percer dans un univers où les réussites sont tout aussi insolites que les échecs.

Rama Barry est une femme engagée. Un engagement pour la réussite de projets novateurs, pas celui teinté d’un féminisme, en quête de privilèges, au nom des « victimes » de la suprématie des hommes ! Son activité dans le monde parisien l’amène à explorer plusieurs domaines pour se voir, en 2020, dans le top 500 African Doers, le classement des 500 africains les plus influents dans le monde. Une première consécration pour celle qui a débuté son activité de mannequin en 2009 et a collaboré avec plusieurs centaines d’acteurs issus du monde de la mode.

Un premier succès arrive avec la palme de Miss Tropics 2011. Avec cette élection, Rama Barry acquiert une grande renommée internationale qui lui permet de présenter son parcours dans le cadre de nombreuses interviews, notamment sur Oyebi TV, et d’apparaître en couverture de plusieurs magazines, tels que Tropics Magazine ou encore FlashMag. Le succès ne l’enivre pas pour autant mais lui donne seulement l’envie d’aller plus loin, d’explorer d’autres horizons toujours liés au domaine de la beauté et à l’Art qui en est l’expression. Et pour dire vrai, il faut reconnaitre que celle qui est actuellement l’égérie de plusieurs marques de cosmétiques et de prêt-à-porter, a les moyens de ses ambitions.

Diplômée d’un Master en Histoire de l’Art et Archéologie, à l’université de la Sorbonne, et également d’une formation en Gestion, elle a fait le choix de se former de manière singulière afin de soutenir le secteur artistique et les intérêts de ses acteurs. Depuis près de 10 ans, elle a ainsi collaboré avec de nombreuses institutions telles que des galeries d’art, association artistique, société de production d’événements culturels et fonds artistiques. Sa passion pour l’écriture lui a aussi permis d’être rédactrice culturelle pour plusieurs magazines et d’éditer son mémoire de recherche dédié au collectif Grapus, aux Archives départementales de la Seine-Saint-Denis.

 

Oshun Art, un tremplin pour jeunes artistes émergents

Mais le projet phare de Rama Barry est bien Oshūn Art, une plateforme dédiée à la promotion de l’art contemporain africain. C’est, pourrait-on dire, la meilleure expression, l’expansion naturelle à donner au développement de l’art contemporain africain relancé par la Saison Africa2020, un bienheureux événement initié par Emmanuel Macron.

Oshūn Art est donc le nouveau créneau que Rama Barry explore pour donner plus d’élan à l’art africain contemporain. Une rampe de lancement pour de jeunes artistes émergents qui présentent un important potentiel de développement mais également un incubateur pour des artistes confirmés. Grâce à sa formation d’historienne de l’art et son expérience éclectique, Rama Barry peut conseiller efficacement les uns et les autres par des échanges purement artistiques mais susceptibles d’enclencher, à court et moyen termes, une approche intrinsèquement commerciale.

À l’instar de ses activités dans les domaines de la mode et du marché de l’art, Rama Barry est également animatrice radio et membre de l’association Asdlh. C’est l’expérience accumulée dans plusieurs domaines allant du secteur de la production d’événements culturels (Office manager / Paris – Congo-Brazzaville [BR Group], Office Manager/Chargée de développement culturel [BR Group], Assistante des Partenariats et du Mécénat [Fête du Graphisme – Agence Artevia/Association ADPRG]), au secteur associatif – Art contemporain (Office Manager [l’Œil du Huit – Association artistique], en passant par le patrimoine archivistique (Chargée de récolement des archives privées [Archives départementales de la Seine-Saint-Denis], le marché de l’art – Assistante de galerie, la communication et la médiation culturelles (Girly’s Magazine, Tropics Magazine, Black Beautés Magazine).

Malgré ses engagements professionnels pour la promotion de l’art africain contemporain, Rama Barry ne reste pas insensible au monde associatif. Elle aide bénévolement l’association Asdlh pour diffuser à grande échelle des œuvres d’art africain conservées dans de grands musées français, notamment pour les professionnels qui exercent dans les pays d’Afrique subsaharienne. Elle intervient aussi depuis plus d’un an dans le cadre de l’émission Couleur Piment, diffusée sur Globe-Radio et Sounds of Africa, dans le but de promouvoir l’activité de divers artistes.

La Rédaction

Laisser un commentaire