Nabil Azab présente une exposition à la galerie DRAC

Nabil Azab présente une exposition à la galerie DRAC

Après le lancement remarqué de sa nouvelle identité, qui a attiré à la fois le regard des médias, la curiosité des publics et l’intérêt de ses pairs, DRAC est heureux de présenter du 22 janvier au 13 mars 2022 l’exposition solo the welling up which would not pass de l’artiste montréalais Nabil Azab. Cette exposition constitue une première exposition solo en contexte institutionnel pour ce jeune artiste.

L’exposition propose une incursion dans les univers abstraits et colorés de Nabil Azab à travers deux séries d’œuvres récentes, l’une photographique et l’autre réalisée aux pastels gras. Multidisciplinaire, la pratique de l’artiste s’interroge notamment sur le(s) rôle(s) de l’image dans la société contemporaine.

Avec sa série d’œuvres photographiques, Nabil Azab déroge de l’association communément faite entre ce médium et l’instantanéité. L’artiste, qui travaille la photographie analogique depuis des années, explore plutôt la lenteur à travers un processus d’expérimentations méticuleux et réfléchi. L’utilisation de filtres « faits maison » placés sur la lentille lui permet de se détourner d’une représentation objective et figurative de la réalité. Les effets de distorsion et les flous créés par les filtres rendent méconnaissable le sujet capté sur pellicule photographique.

Les résultats, imprimés à très grande échelle sur un papier mat, épais et texturé, sortent du cadre traditionnel de la photographie et évoquent davantage des arts plastiques tels que la peinture sur canevas ou le dessin. En inscrivant ses œuvres hors des phénomènes construits et hors de toutes temporalités, l’artiste ouvre la voie à des réflexions portant sur la mémoire et sur la notion du temps. Évocatrices d’un songe ou d’un souvenir dont les limites et les détails nous échappent, les photographies abstraites et non titrées de Nabil Azab offrent une grande liberté d’interprétation aux visiteurs.

Avide lecteur et passionné d’écriture, Nabil Azab s’inspire énormément de littérature fictive et non fictive pour son travail. Le titre de l’exposition the welling up which would not pass est d’ailleurs une référence à la perception du temps non linéaire provoquée par le chagrin de la poétesse Denise Riley décrite par la psychanalyste Lisa Baraitser dans son livre Enduring Time.

Complémentaire à sa pratique photographique, l’artiste nous donne également un aperçu d’une série d’œuvres aux pastels gras sur papier. Réalisés de façon plus libre et spontanée, ces petits formats s’intéressent davantage à la gestuelle. Leur rapidité d’exécution contraste avec le long processus du corpus d’œuvres photographiques de l’artiste.

Les photographies et les œuvres aux pastels d’Azab ne sont pas des représentations objectives du monde. Teintées d’une certaine poésie, elles sont une occasion pour le visiteur d’interroger son rapport aux images, au temps et de créer sa propre réalité. Une exposition à découvrir dès le 22 janvier 2022 !

La Rédaction

Laisser un commentaire