Mister Blaaz rejoint Vano Baby et signale le triste sort des artistes à Patrice Talon

Mister Blaaz rejoint Vano Baby et signale le triste sort des artistes à Patrice Talon

Mister Blaaz, le rappeur béninois dénonce  les conditions de vie des artistes en cette période de pandémie de covid-19. Dans un texte publié sur sa page Facebook le vendredi 2 octobre 2020, l’artiste a critiqué ouvertement la décision d’interdiction des activités culturelles prise par le gouvernement.

« On ne m’accusera que très peu d’avoir également mon mot à dire sur le sujet. Les couleurs que je défends à travers ce post sont celles de mes collègues artistes, même ceux qui ne m’apprécient guère mais ça je m’en fous et ils le savent très bien également.

Vano a soulevé un point important à ce jour concernant la cessation des activités culturelles dans notre pays. Par respect pour les gestes contre le Covid, nous nous y sommes conformés mais les faits sont là. Pas de shows et ce sont les acteurs culturels qui en souffrent silencieusement.

Dans certains pays, lorsqu’il a s’agit de cesser les activités culturelles, c’est le gouvernement lui-même qui a débloqué un certain financement pour soutenir les artistes afin de les aider à moins sentir le poids des choses sur leurs épaules.

Artiste ne veut pas dire délinquant, même si j’accuse certains de ne pas prôner les bonnes valeurs mais à ce jour, les artistes, les bons je veux dire, divertissent assez bien le peuple et méritent un certain soutien de la part de nos gens de là-haut.

Notre PR nous a dit qu’on devait serrer la ceinture. Ce genre de réforme, nous n’y étions pas habitués. Nous avons boudé mais nous avons fini par nous y conformer mais combien de temps devons-nous subir cette indifférence? Ce silence. Ce n’est pas parce que moi je ne me plains pas que je dois rester silencieux par rapport à la situation parce que si je n’avais pas fait le sacrifice de prendre les taureaux par les cornes et d’investir loin du show-business, quelle vie serais-je en train de mener à ce jour?

Je n’aime pas les choses de la honte et j’estime qu’ici, personne également. Se retrouver avec plus de 8 mois sans activités, cela fait de nous des chômeurs avec mention et on finira la risée du peuple. Ce peuple qui nous a élevé, c’est ce même peuple qui nous descendra en disant: Quand ils étaient au plus beau de leurs jours, ils n’ont pas su en profiter.

Quand on investit et qu’on n’a pas de retour sur investissement, on finit par couler. On ne regarde à ce moment, pas l’amour pour la chose.

Par exemple, quand la paternité s’impose à nous, déjà les priorités changent. L’argent que l’artiste doit prendre pour instru + studio + promo + clips etc… Il préfère à ce moment investir dans la popote et mettre sa famille à l’abri. C’est comme ça que peu à peu les artistes prennent du recul et finissent petit à petit par disparaître.

Dans le même temps, quelques années plus tôt, on a habitué le public à des téléchargements gratuits de nos morceaux par ignorance car si ce qu’on sait à ce jour concernant la monétisation de nos œuvres, on l’avait su plus tôt, pour les plus conscients d’entre les artistes, on mènerait une vie beaucoup plus décente.

Devons-nous fuir ce pays et aller se revendiquer ailleurs une nationalité autre que la nôtre afin que nous soyons reconnus comme des personnes assez importantes? Ce sacrifice de notre part pour vous divertir, en vaut-il vraiment la peine? Car je sais que, ces gens-là nous écoutent, nous apprécient mais ne nous aident pas ou ne veulent pas le faire.

Il ne faut pas seulement penser aux artistes quand vous bâtez vos campagnes électorales. Ne nous jetez pas après avoir profité de nous et nos fans.

Identifiez les diverses pages en rapport avec le Gouvernement, les ministères etc… afin que ce message ainsi que celui de Vano leur parviennent».

La Rédaction

Laisser un commentaire