Miss Nigéria 2021 : Shatu Garko, le débat autour de sa participation au concours

Miss Nigéria 2021 : Shatu Garko, le débat autour de sa participation au concours

Ce qui devait être un triomphe se transforme en une polémique pour Shatu Garko, lauréate du concours Miss Nigéria 2021.

Shatu Garko, âgée de 18 ans, est entrée dans l’histoire vendredi 17 décembre 2021, en devenant la première voilée à remporter la 44e édition du concours de beauté dans son pays.

Mais voilà que la police islamique de l’Etat de Kano, la Hisbah, s’est invitée dans la fête en signifiant aux parents de la gagnante de Miss Nigéria que la participation de leur fille au concours de beauté est « illégale » au regard de l’Islam.

Le commandant de la police islamique de l’État de Kano, Sheik Harun Ibn Sina, annonce qu’il a convoqué les parents de Shatu Garko, pour discuter de sa participation au concours de beauté.

« Nous (Hisbah) ne sommes pas d’accord avec le fait que Shatu Garko, qui est une musulmane de l’Etat de Kano, ses parents sont de la région de Garko, puisse participer à un tel concours », dit-il.

« Kano est un Etat islamique et c’est pourquoi nous ne permettons pas à aucune de ses filles de participer à ce genre de concours », poursuit-il.

« Nous allons parler aux parents des actions de leur fille et du fait que ce qu’elle fait est illégal aux yeux de l’Islam au cas où ils ne le sauraient pas, afin qu’elle ne continue pas sur cette voie et qu’elle empêche les autres filles de la copier », explique le commandant de la Hisbah à BBC News Pidgin.

Prêche de Hisbah sur les enseignements du Coran

Sheik Ibn Sina, qui était un professeur d’études islamiques très populaire avant sa nomination au poste de chef de la Hisbah, a utilisé certains versets du Coran et des enseignements de sa religion pour en expliquer davantage.

« L’Islam interdit (il répète 3 fois le mot interdit) à toute personne de participer à un concours de beauté. Il y a longtemps, ils ont posé à notre grand maître Mustafa Saba’i une question sur les concours de beauté et il a répondu que c’était interdit pour les raisons suivantes, » explique-t-il.

« Beaucoup de choses qui se produisent lors de ces événements vont à l’encontre de l’Islam, par exemple, beaucoup d’exposition de corps se produisent et ces événements apprennent aux femmes à ne pas être timides et réservées, » dit-il.

« Dieu tout-puissant, dans le Coran, a invité au prophète de dire à ses femmes, ses filles et les autres femmes de foi de se couvrir correctement, » poursuit-il.

« Dans un autre verset du Coran, Dieu ordonne également aux hommes de ne pas regarder les péchés, comme les parties du corps exposées, et aux femmes de ne pas exposer leur beauté au monde extérieur, sauf leur visage, leurs mains et leurs pieds, » argumente le chef de la police islamique.

Le commandant ajoute également que les organisateurs de ces spectacles de beauté s’attirent également la colère de Dieu, car c’est une chose qu’il n’aime pas.

Qui est Shatu Garko ?

Shatu Garko est originaire de Garko LGA, dans l’État de Kano, et représente la zone nord-ouest pour la compétition.

Avant de gagner, elle est apparue sur des panneaux d’affichage dans tout le nord du Nigéria pour faire de la publicité pour une entreprise de condiments.

Selon sa biographie pour le concours, elle est un modèle hijab de 18 ans qui aime l’équitation.

Garko a également célébré sur sa page Instagram le fait qu’elle est devenue le premier modèle hijab à décrocher un emploi de mannequin.

Elle prend la relève d’Etsanyi Tukura, originaire de l’État de Taraba, la 43e gagnante du concours Miss Nigéria en 2019. Garko a battu 18 autres candidates au concours de beauté qui s’est déroulé au Landmark Centre de Victoria Island, à Lagos, au Nigéria.

Nicole Ikot est la première dauphine et Kasarachi Okoro la deuxième dauphine du concours.

Selon les organisateurs du concours, Garko a gagné une maison de 10 millions nairas (14 103 407 FCFA), une résidence d’un an dans un appartement de luxe, une voiture neuve et des opportunités d’ambassadrice de la marque ogbonge.

La Rédaction

Laisser un commentaire