Meiway, le petit génie de la musique ivoirienne prêt pour la relève

Meiway, le petit génie de la musique ivoirienne prêt pour la relève

Désiré Fréderic Ehui, alias Meiway, a totalisé 30 ans de carrière musicale en 2019. A cette occasion, le natif de Grand-Bassam, dans le sud de la Côte d’Ivoire, a prévu une tournée musicale, pleine d’émotion et de convivialité en vue de bien souffler sur ses 30 bougies. Ce qu’il nous réserve de surprises…

Ce rapprochement entre Meiway et ses milliers de fans en Afrique n’a été possible qu’en Côte d’Ivoire et au Gabon, pour l’instant, en raison de la pandémie du Coronavirus qui a perturbé la suite de la cette tournée musicale.

Un anniversaire sur fond de pandémie

A l’occasion de ses « 30 ans de constance musicale », l’auteur de 100% Zoblazo a entrepris d’offrir au public l’album « Légende », une sauce musicale de 16 titres combinant hommage et découverte de ses filles au travers des chœurs. « Il est clair que cette pandémie a tout bouleversé, particulièrement dans notre corporation. J’ai sorti l’album Légende marquant mes 30 ans de carrière. On a eu à peine le temps d’en faire la promotion et de faire, les 7 et 14 décembre derniers, deux grands concerts à Abidjan pour la célébration, le 11 janvier à Grand-Bassam, le 14 février de nouveau à Abidjan, le 18 à Libreville… et au moment où on s’apprêtait pour les étapes du Cameroun, le confinement s’est installé », a-t-il déclaré lors d’un entretien.

Face à la perturbation de sa tournée musicale par la Covid-19, la star de 58 ans n’a pas croisé le bras. Très créatif et plein d’imagination, Meiway a choisi les réseaux sociaux comme canaux pour apporter du baume au cœur de ses fans confinés. « Depuis le mois de mars, nous sommes complètement à l’arrêt. On a basculé dès lors dans une adaptation pour entretenir nos fans à distance par des spectacles virtuels, notamment le 18 juillet dernier sur YouTube Meiway et Zo gang concert virtuel », a-t-il précisé.

Vers l’encadrement de la jeunesse

Très connu pour son engagement citoyen et son souci de promouvoir la culture africaine en général, et ivoirienne en particulier, l’auteur de 13 albums compte mettre sa riche expérience à profit pour la préparation de la relève. « Après ce long parcours de 30 ans, je projette me retirer progressivement de la scène hyperactive, en vue de mettre mon expérience et mon expertise à profit pour encadrer les plus jeunes. De ce fait, je compte installer un grand complexe de formation et d’initiation à la musique tradi-moderne en Côte d’Ivoire afin d’encadrer la nouvelle génération », a-t-il précisé.

Celui que le public appelle affectueusement « Abraham Golgotha » lance un message de sagesse à la nouvelle génération des musiciens : « n’empruntez pas les raccourcis pour évoluer dans la musique. Quand on va vite, on a plus de chance de se casser la gueule. Tout métier s’apprend. On n’est jamais le plus fort, au contraire c’est quand on est au sommet que le plus dur commence. Il faut se maintenir à une hauteur minimum car la chute peut être fatale. Vous êtes l’Afrique de demain, réfléchissez et agissez différemment, car nous les devanciers avions fait ce qu’on pouvait, mais il reste beaucoup à faire », a-t-il conclu.

La Rédaction

Laisser un commentaire