Marie Kacouchia : retour aux sources véganes du continent

Marie Kacouchia : retour aux sources véganes du continent

Dans un livre de 80 recettes, la Franco-Ivoirienne Marie Kacouchia bat en brèche les préjugés sur la présence de la viande dans les assiettes africaines. Et promeut l’afrovéganisme, une manière de se réapproprier son héritage culturel par l’alimentation.

« Ma maman, c’est le type de cuisinière qui déteste qu’on soit dans ses pattes… », plaisante Marie Kacouchia. C’est donc en tentant une autre approche – la confection d’un livre de recettes – que cette trentenaire franco-ivoirienne a percé les mystères culinaires de Marie-Madeleine. Dans Cuisines d’Afrique, publié aux éditions La Plage, cette cheffe amateure, responsable de l’expérience client pour une marque de compléments alimentaires, nous ouvre l’appétit avec du pop-corn épicé ou de la soupe de légumes rwandaise, puis nous propose du ragoût de bananes plantains et aubergine ou du yassa de chou-fleur aux olives, avant de nous tenter avec une compotée de mangue au piment ou des cookies aux cacahuètes et aux dattes… Le tout, pourquoi pas, arrosé d’un thé glacé au kinkéliba ou d’un bissap au basilic.

Après s’être imprégnée des influences familiales ouest-africaines – ivoiriennes mais aussi guinéennes et burkinabè par sa mère, et ghanéennes par son père –, Marie Kacouchia a étendu son champ des saveurs en passant au grill des amis issus des quatre coins du continent. Mais la première frontière dont elle a tenu à s’affranchir est celle des idées reçues – souvent très coriaces – sur la place de la viande dans les cuisines africaines. Dans le passé, les plats traditionnels se sont passés d’ingrédients carnés, et, pour elle, c’est aussi l’avenir. Dans ce livre pratique et accessible de 80 recettes, le mafé est donc aux légumes et les galettes de haricots rouges destituent le sacro-saint steak au cœur du yassa burger. Si elle reprend la devise maternelle : « On cuisine avec le cœur ou on ne cuisine pas ! », Maria Kacouchia aborde surtout les fourneaux avec de solides convictions (…)

La Rédaction

Laisser un commentaire