L’incroyable trajectoire du plasticien béninois Rafiy Okefolahan

L’incroyable trajectoire du plasticien béninois Rafiy Okefolahan

Né en 1979, Rafiy est un artiste plasticien béninois pluridisciplinaire qui peint, sculpte, fait des photographies et des installations. Son entrée dans le métier d’artiste s’est faite par la peinture, qui reste son médium de prédilection.

Après une formation pratique dans les ateliers de ses aînés au Bénin et un an de cours d’arts visuels à l’Ecole Nationale des Arts de Dakar en 2007, il expose des toiles engagées dans son pays d’origine. Puis, en 2010, il est l’un des premiers artistes à voir ses œuvres présentées à la galerie Lazarew à Paris.

Depuis, il y expose régulièrement, ainsi que dans de nombreux lieux en Europe, en Amérique et en Asie, en galeries ou lors de foires d’Art contemporain. Profondément influencé par l’actualité en Afrique et ailleurs, il puise son inspiration dans le bruit des conversations de rue, à la radio et au sein des émissions télévisées.

Ses œuvres parlent de ce qui l’interroge : la corruption, le sort des minorités, la religion… Elles sont un écran, une manière de retranscrire, interroger et garder en mémoire.

Rafiy Okefolahan a travaillé dans plusieurs pays d’Afrique de l’Ouest, notamment au Togo, au Sénégal et au Nigeria. Ses peintures utilisent des symboles, des visages et des signes pour honorer les traditions culturelles de ces pays, ainsi que pour commenter l’actualité et ce qu’il appelle « le bruit de la vie quotidienne ».

Qu’elles aient déjà connu un succès international ou qu’elles soient en train de faire leur apparition sur la scène artistique, les créations de cet artiste béninois participent à la reconnaissance importante de l’art africain sur le plan international.

La Rédaction

Laisser un commentaire