Le tissu qui s’illustre dans la mode au Burkina Faso

Le tissu qui s’illustre dans la mode au Burkina Faso

Tissu emblématique du Burkina, le Faso Dan Fani est porté par des présidents. Il a une place de choix dans l’industrie africaine de la mode depuis sa labélisation. Angéline Traoré Yougbare, entrepreneure et styliste, a créé un concept autour de ce pagne, et vise diverses couches de consommateurs.

Maison Fénel, entreprise spécialisée dans la production et commercialisation d’accessoires de mode à base d’étoffes tissées, met en valeur le Faso Dan Fani, un pagne traditionnel burkinabè. Elle propose des pièces ajustées, de couture ordinaire et de maroquinerie. Tous les produits de la marque sont tissés à la main. Parmi ses créations, des sacs, des pochettes et écharpes, des coiffes à pinces, des cravates et boutons de manchettes, des ceintures, et aussi des accessoires professionnels comme des porte-documents.

C’est en 2019 que Angéline Traoré Yougbare a fondé Maison Fénel après avoir travaillé pendant 10 ans en tant que créatrice principale dans une entreprise locale spécialisée dans les bijoux de mode et les perles. Passionnée de mode depuis toujours, elle a décidé de suivre sa propre voie dans la valorisation de pagnes tissés locaux.

« Nous voulons redécouvrir nos valeurs. Notre slogan c’est ‘’Fénel, l’élégance des traditions’’. L’idée est d’utiliser les pagnes tissés par nos grands-mères, les affiner et les adapter à tout le monde », confie-t-elle sur Investisseurs et Partenaires ».

Faso dan fani

Tissu par excellence du Burkina Faso. Il signifie ” Pagne tissé de la Patrie “. Il est porté au quotidien mais aussi pour les grandes occasions.

En 2019, le ministère du Commerce et de l’Artisanat burkinabé, poussé par des acteurs du secteur, avait engagé un processus de labellisation du pagne tissé traditionnel Faso Dan Fani. Considéré comme le symbole de la révolution sous Thomas Sankara, il signifie littéralement en langue dioula ‘’pagne tissé de la patrie’’.  L’ancien Président estimait que « porter le Faso Dan Fani est un acte économique, culturel et politique de défi à l’impérialisme ».

Ce tissu à base de fil de coton lourd non génétiquement modifié, est un produit stratégique pour le Burkina Faso, avec un potentiel de revenus annuels évalué à plus de 50 milliards de FCFA. Le pagne a obtenu son label au bout de 2 ans. Il est exploité par certains des plus célèbres stylistes africains, dont Elie Kuame, Imane Ayissi, ou encore Pathé Ouedraogo.

En mettant sur le marché une marque autour du Faso Dan Fani, Angéline Traoré Yougbare veut non seulement créer des emplois pour les jeunes et les femmes, mais aussi contribuer à l’économie nationale par le paiement de taxes à l’administration fiscale. Maison Fénel joue également un rôle important auprès des tisserands en augmentant leurs revenus.

Angéline travaille désormais à lancer une gamme de produits de prêt-à-porter en Faso Dan Fani. Maison Fénel a déjà reçu le soutien du fonds d’investissements Sinergi Burkina dédié au financement et à l’accompagnement des PME et des start-up au Burkina Faso. A long terme, la fondatrice espère que ses créations vont considérablement réduire les importations d’accessoires de mode et renforcer les exportations.

La Rédaction 

Laisser un commentaire