Le rappeur camerounais Valsero annonce la fermeture de sa « clinique »

Le rappeur camerounais Valsero annonce la fermeture de sa « clinique »

Le concept baptisé « Clinique de Papa » qui servait laboratoire au rappeur Valsero pour diagnostiquer le régime en place au Cameroun et ses proches a pris du plomb dans l’aile depuis le 6 janvier 2022. Son initiateur dit avoir fait « beaucoup de mal » au peuple à travers ses prises de position, et voudrait « s’arrêter pour rentrer dans une phase de restructuration de sa vie ».

L’artiste musicien a décidé mettre fin à ses différentes publications vidéo à travers lesquelles, il tirait sur des personnalités publiques d’une manière violente. S’il reconnait avoir dans une certaine mesure, avoir fait du bien à ses fidèles suiveurs, il laisse également échapper le poids de la culpabilité qui l’habite durant ces années de travail.

« Je tenais à partager avec vous, une résolution. Ce n’est pas parce qu’on agit en croyant bien faire, qu’on agit correctement. J’aurais dû le savoir. Il y a quelques années, nous avons mis sur pied un programme d’éducation, de sensibilisation et d’éclaircissement des mentalités avec pour objectifs de maintenir les jeunes éveillés. Nous l’avons appelé « La Clinique ». C’était parfois plus de deux vidéos par jour. Deux ans à faire la clinique », déclare l’artiste dans une vidéo partagé dans les réseaux sociaux.

Et d’ajouter que durant ces années il a perdu non seulement en estime, mais aussi en crédit auprès des siens. « Comme une bougie, la clinique a éclairé. Et comme une bougie, je me suis moi-même consumé. Faire la clinique n’a pas eu que les effets positifs. Il m’a aussi bouffé… J’ai perdu beaucoup d’amis et frères dans le cadre de la Clinique ».

La Rédaction

Laisser un commentaire