Le musicien ghanéen Shatta Wale en danger de mort

Le musicien ghanéen Shatta Wale en danger de mort

Le musicien ghanéen Charles Mensah, plus connu sous le nom de « Shatta Wale », a finalement réagi aux informations selon lesquelles il aurait été abattu. Internet a été inondé d’informations, lundi 18 Octobre 2021, selon lesquelles le musicien aurait été abattu, à East Legon, au Ghana. La police du Ghana (GPS) a par la suite annoncé avoir ouvert une enquête sur « l’attaque par balle présumée ».

Dans un post via sa page Facebook, la star a confirmé les faits, affirmant que sa « vie est en danger ». L’artiste ghanéen de reggae dancehall, Shatta Wale, traverse certainement le moment le plus pénible de sa vie. Dans un long post via sa page Facebook, ce mardi 19 octobre 2021, il a confirmé les faits de l’attaque qu’il aurait subie, affirmant que sa « vie est en danger ». Il a ajouté qu’il était actuellement « en fuite ». Il a également pointé la police pour ne pas avoir arrêté un prophète, qui avait déclaré qu’il serait abattu le 18 octobre. Une mort à la Lucky Dube, ce musicien sud-africain abattu dans la rue.

Dans le message, Shatta Wale a promis de « mener ce combat seul et de le mener à bien » tout en accusant le Ghana d’avoir laissé tomber ses citoyens. « Un traumatisme psychologique ou émotionnel est un dommage ou une blessure à la psyché, après avoir vécu un événement extrêmement effrayant ou pénible et peut entraîner des difficultés à fonctionner ou à faire face normalement après l’événement », a-t-il écrit.

« La déclaration faite par ce faux prophète m’a mis dans une humeur de violence, car personne dans ce pays ne s’en soucie. Donc, la police de ce pays veut me dire qu’aucun d’entre eux n’a vu ces déclarations menaçantes en ligne pour prendre des mesures ? Ce pasteur a dit que le 18 octobre, Shatta Wale serait abattu et vous voulez me dire que vous n’avez pas vu, au sein de votre département de cybercriminalité, ni entendu ou rencontré quelque chose comme ça en ligne ? », se demande-t-il.

« Je n’attendrai pas que la police ghanéenne appelle mon père et lui dise que son fils s’est fait tirer dessus cet après-midi, je n’attendrai pas que les stupides médias ghanéens annoncer à mes fans que j’ai été abattu. Si ma vie peut être menacée et qu’il n’y a pas de loi pour prendre des mesures à ce sujet, je suppose que je ferai ce qui est juste aux yeux de Dieu », a averti Shatta Wale

« Ce n’est pas la première fois que je fais l’objet de menaces dans ce pays, maintenant je suis seul face à ce traumatisme émotionnel. Mon père m’a même défendu à la radio sur cette même question. Pourquoi ? Pourquoi ? Ghana Pourquoi ? Oui, ma vie est en danger et je suis en fuite jusqu’à ce que ce pays me montre qu’il y a des lois… Mes fans sont désolés mais je devrai mener ce combat seul. À mon père, je m’excuse de vous avoir fait subir ce stress », a-t-il ajouté, sans dire où il se trouve, mais également sans donner des nouvelles sur son état de santé.

A noter que le pasteur avait annoncé la mort de Shatta Wale, le 18 octobre dernier. Une mort à la Lucky Dube. Ce dernier, de son vrai nom Lucky Philip Dube, était un chanteur sud-africain de reggae. Il est né le 3 août 1964, à Ermelo, en Afrique du Sud, et a été assassiné le 18 octobre 2007 à Rosettenville.

La Rédaction

Laisser un commentaire