Le cinéaste camerounais Nguetchouang récompensé en RDC

Le cinéaste camerounais Nguetchouang récompensé en RDC

En marge de la Semaine de la science et des technologies organisée du 18 au 22 avril 2022 à Kinshasa, l’association Investing In People (IIP Asbl) a décerné, le mercredi 20 avril 2022, un Prix d’encouragement à Hervé Nguetchouang, un acteur de cinéma originaire du Cameroun, pour l’engagement et la promotion de la science et des technologies à travers le cinéma.

Le cinéaste camerounais a reçu ce prix grâce à la série « Science à la cité » dont il est l’auteur. Et pour le lauréat, il s’agit d’une marque de reconnaissance qui ne peut que l’encourager à travailler davantage pour la promotion de la science tant pour son pays, pour le continent africain que pour le monde. Il a, par la même occasion, remercié les organisateurs, particulièrement Raissa Malu, Directrice de Investing In People (IIP Asbl).

« Je suis très ému. L’année dernière j’étais ici pour la huitième édition. Grâce à la série Science à la cité, je me retrouve aussi à la neuvième édition et je reçois cette marque de reconnaissance. Je remercie toute l’équipe de Investing In People pour cette marque de reconnaissance », a déclaré le lauréat.

Hervé Nguetchouang, né à Douala en 1987, a grandi dans une fratrie de quatre enfants dont il est l’ainé. Dès l’enfance, il rêve de devenir comédien et participe à des spectacles scolaires. À la fin des années 1990, il intègre la troupe théâtrale de sa paroisse où il évolue dans des pièces religieuses pendant huit ans.

En 2009, il se joint au groupe cinématographique Les Puristes de Beriwood, sous la houlette de Joël Etoabi et de Mérimé Césaire Ngoumtsop.

En 2013, il se rapproche du réalisateur Emmanuel Tama, Directeur de la troupe Futures Lights, avec qui il a tourné dans les séries Ndola Longue Laam et Ciel sous terre, et fait ses premiers pas au cinéma sous la direction du cinéaste dans le film 48 heures à vivre.

En 2016, il se fait remarquer dans le film Orphelia de Ghislain Towa et dans la première saison de la série Jugement dernier de d’Elvis Noulem. Il enchaîne ensuite les apparitions dans des films comme Jeudi noir d’Antoine Marie Tela, Si c’était à refaire d’Elvis Bouopda aux côtés de Sandrine Ziba, Le Cœur d’Adzaï de Stéphane Jung et Sergio Marcello, ou Shenanigans de Salem Kedy.

En 2019, il devient de plus en plus célèbre grâce à la série « Science de la cité » qui a fait l’objet d’une grande campagne en faveur de la science, œuvre qui lui a valu le prix d’encouragement de Investing in people, en marge de la 9ème édition de la Semaine de la science et des technologies, organisée à Kinshasa.

Rappelons par ailleurs que la 9ème édition de la Semaine de la Science et des Technologies est organisée par l’ASBL Investing In People, l’ONGD Elongo Elonga, le ministère de l’Enseignement Primaire, Secondaire et Technique ainsi que par le ministère de la Recherche Scientifique et Innovation Technologique.

Parmi les objectifs assignés à la SST, l’on note qu’elle contribue à relever la prochaine génération de scientifiques africains, femmes et hommes, qui soutiennent le développement de la RDC et de l’Afrique.

La Rédaction

Laisser un commentaire