Lambert Mousseka : « la sape est inutile (…) c’est l’état d’esprit qui compte »

Lambert Mousseka : « la sape est inutile (…) c’est l’état d’esprit qui compte »

L’artiste peintre et céramiste Lambert Mousseka explique ainsi le fond de son exposition centrée sur la sape et donne l’importance de ce mouvement. Il propose ce qu’on devait en faire et explique également certains concepts liés.

Le congolais Lambert Mousseka expose pour la première fois à Kinshasa. Évoluant principalement en Allemagne, et ailleurs, il revient à Kinshasa avec une exposition sur la sape, dénommée “Kinoiserie, briller et s’envoler”.

Pour lui, la sape est “inutile” mais l’état d’esprit des sapeurs est très important. « C’est l’état d’esprit des sapeurs qui compte. Tout sapeur commence avec rien mais tout celui qui aspire à la sape a une détermination, une volonté qui finit par s’accomplir », dit-il.

Contenus Sponsorisés

Cette trentaine d’œuvres mises sur les murs de la salle d’exposition de l’Institut Français de Kinshasa jusqu’au 7 mai dernier est le résultat d’un travail de trois ans, entre rencontres avec les sapeurs et lecture des documents écrits et audiovisuels pour aboutir à des toiles passionnantes.

« Les Congolais sont les créateurs de cette tendance, ce sujet a traversé le monde entier. C’était primordial pour moi d’exploiter ce sujet », dit Lambert.

La Rédaction

Laisser un commentaire