La Congolaise Ange Kanonga s’investit dans l’huile de tournesol

La Congolaise Ange Kanonga s’investit dans l’huile de tournesol

L’huile est un produit de base en cuisine, et son utilisation quotidienne implique de se tourner vers une composition sans danger pour la santé. La Congolaise Ange Kanonga a créé une marque d’huile de tournesol bio.

Situé à Lubumbashi, en République démocratique du Congo, la ferme de tournesols d’Ange Kanonga s’étend sur une surface de 5 hectares. L’huile végétale produite par l’exploitation agricole Mimosa Simence remplace non seulement les marques importées, mais offre également une option plus saine, étant biologique. La plupart des matières premières proviennent de petits agriculteurs de cette zone très fertile.

Ange Kanonga a démarré son activité en 1995, d’abord avec les semences, avant de se tourner vers les huiles en 2010. Elle s’est lancée dans la culture du tournesol afin de proposer une alternative plus saine aux variétés génétiquement modifiées qui sont de plus en plus utilisées dans l’agriculture en Afrique.

« Avec l’utilisation quotidienne de l’huile dans la cuisine, il était très important que nous concentrions nos projets sur la transformation de l’huile biologique et naturelle », a-t-elle déclaré.

La culture et la transformation du tournesol au niveau local représente une opportunité d’entreprise rentable. En effet, l’huile de tournesol est très riche en vitamine E et en Oméga 6, un acide gras important pour le bon fonctionnement de l’organisme. Ces propriétés font de cette plante un excellent moyen de prévenir le cholestérol, de favoriser la croissance des cellules, de renforcer le système immunitaire et aussi de ralentir le vieillissement tout en étant un régulateur endocrinien et nerveux.

Il existe deux variétés de tournesol, la longue et la courte. La première met 120 à 150 jours pour arriver à maturation, tandis que le second produit plus de graines. Leur culture peut être mixée avec celle d’autres plantes comme le maïs. Les opportunités couvrent toute la chaîne de valeur, de la culture à la fabrication d’huile, en passant par l’approvisionnement. Par ailleurs, leurs enveloppes peuvent être utilisées pour fabriquer des aliments pour animaux, du cirage, du charbon de bois, etc.

Au début, Ange Kanonga ne produisait que pour la ville de Lubumbashi et ses environs. Son huile rencontrant un franc succès au niveau local, elle a décidé d’augmenter sa production et propose sa marque dans tout le pays depuis 2019.

La Rédaction

Laisser un commentaire