Kalusha Bwalya, le miraculé des Chipolopolo

Kalusha Bwalya, le miraculé des Chipolopolo

Le 27 avril 1993, une génération dorée du football zambien disparaissait dans une terrible catastrophe aérienne. Un joueur, qui a prévu de rejoindre la sélection plus tard, y échappa. Ce joueur, est l’illustre canonnier des Chipolopolo, Kalusha Bwalya, Ballon d’or africain 1988, meilleur buteur et le joueur le plus capé de l’histoire de la sélection zambienne (59 buts en 107 sélections de 1983 à 2004).

Kalusha Bwalya né le 16 août 1963 à Mufulira, plus connu sous le nom de Kalusha, est un footballeur zambien et aujourd’hui président de la Fédération zambienne de football.

Il fut nommé ballon d’or africain de l’année en 1988 par le magazine France Football. Il fut aussi meilleur buteur de la Coupe d’Afrique 1996 avec 5 buts.  Aujourd’hui, après avoir été joueur, entraineur au Mexique puis sélectionneur de la Zambie de 2003 à 2006, c’est en tant que dirigeant que Kalusha Bwalya continue sa carrière dans le monde du ballon rond. Après avoir été vice-président de la Fédération de Zambie de Football (FAZ), le meilleur joueur zambien de tous les temps a été élu président en 2008.  

L’attaquant vedette du Cercle Bruges (Belgique) et du PSV Eindhoven (Pays-Bas) des années 80, s’est vu alors confier une lourde tâche : mener une sélection décimée, pour prendre part à la grande messe du football africain en 1994, qui se déroulait quelques mois seulement après l’horrible accident. Sous l’impulsion de Kalusha Bwalya et grâce à sa rage de vaincre, le miracle des ‘Chipolopolo’ va pourtant se produire. Comme ressuscitée, la sélection zambienne enchaîne les performances de haut vol, avec des prestations offensives louées par tous les observateurs. La Côte d’Ivoire, le Sénégal, le Mali : tous succombent sous les assauts déchaînés et revanchards de l’enfant de Mufulira et de ses partenaires.

Arrive la grande finale, face au Nigeria : la Zambie ouvre le score en début de match, dans une ambiance indescriptible au Stade Olympique d’El Menzah à Tunis, avant d’être finalement battue par les Super Eagles (2-1). Qu’importe, Kalusha Bwalya le miraculé, revient à Lusaka en héros, célébré en compagnie de ses coéquipiers par un peuple en transe. Double champion des Pays-Bas en 1991 et 1992 avec le PSV Eindhoven, Kalusha tentera par la suite de conquérir le sacre africain tant espéré, mais son statut de meilleur buteur de l’édition de 1996 (5 buts) n’évitera pas l’échec de sa sélection en demi-finale, face à la Tunisie (4-2).

La Mairie de Lusaka a décidé d’attribuer son nom à un boulevard de la capitale.

La Rédaction

Laisser un commentaire