Irene Sama s’investit dans la transformation du soja

Irene Sama s’investit dans la transformation du soja

Le sevrage des nourrissons est une phase délicate, la transition du lait maternel aux aliments solides étant parfois compliquée. Au Cameroun, Irene Sama propose une alternative alimentaire semi-solide à base de soja sous la marque Rivoli Soy.

Rend Foods, entreprise de l’agro-industrie, s’est spécialisée dans la transformation du soja en lait, yaourt et autres produits laitiers commercialisés sous la marque Rivoli Soy. Destinés particulièrement aux enfants de plus de 6 mois, les produits riches en protéines, fer, zinc et calcium, sont conçus pour lutter contre de nombreuses maladies comme l’anémie, la fragilité osseuse ou encore le rachitisme. Ils sont présentés comme bio et organiques.

Irene Sama, la fondatrice, a expliqué s’être lancée dans la transformation du soja après avoir constaté les difficultés de son enfant en bas-âge, à passer du lait maternel aux aliments solides.

« Cela m’a fait penser à la possibilité d’obtenir un aliment semi-solide et sain, qui serait suffisamment nutritif pour le nourrisson. J’ai réalisé que le soja était l’une des graines les plus disponibles au Cameroun, et que cela serait idéal », explique-t-elle.

Alors que son climat est favorable à la culture du soja, le Cameroun importe encore pour près de 15 milliards de graines de soja chaque année. La seule région de l’extrême-nord a produit entre 2019 et 2020, plus de 30 tonnes, au profit de 16 000 cultivateurs. Pour mieux organiser la filière au profit des producteurs et entrepreneurs locaux, le pays a soutenu en 2021 un projet de transformation du soja dénommé Agrivar Cameroun S.A. Une convention d’investissement de plus de 15 milliards de FCFA avait été signé, avec à la clé environ 1 000 emplois directs et indirects à pourvoir, pour la production de tourteaux et d’huile de soja.

Rivoli Soy entend se positionner dans ce secteur, sa petite initiative étant bénéfique pour les producteurs locaux de soja. Son apport va non seulement permettre d’enrichir l’offre laitière nationale, mais aussi, s’attaquer au problème de malnutrition chez les enfants. Si la transformation du soja était au départ un projet personnel, Irene Sama a réussi à en faire un commerce bénéfique pour les communautés.

Rivoli Soy a déjà reçu plusieurs encouragements, parmi lesquels le prestigieux prix de la fondation Tony Elumelu. En ce mois de novembre 2021, Irene Sama a eu l’opportunité de présenter ses produits à la foire commerciale intra-africaine qui s’est tenue à Durban, en Afrique du Sud, et ayant permis à 1 100 entrepreneurs de promouvoir leurs produits.

La Rédaction

Laisser un commentaire