Handré Pollard, le Springboks qui force l’admiration

Handré Pollard, le Springboks qui force l’admiration

Handré Pollard, né à Somerset West, le 11 mars 1994 est un joueur Sud-africain de rugby jouant au poste de demi d’ouverture. De 2013 à 2019, il a joué pour les Blue Bulls en Currie Cup et pour la franchise des Bulls en Super Rugby. En 2019, il rejoint l’effectif du Montpellier HR et jouit d’une carrière junior couronnée d’un titre mondial en 2012.

Biographie

Premières années

C’est en 2007, à l’occasion de la Craven Week, compétition annuelle regroupant les meilleurs établissements scolaires du pays qu’Handré Pollard se fait remarquer en défendant les couleurs de Paarl Gymnasium.

En 2012, il figure dans l’Équipe d’Afrique du Sud des moins de 20 ans qui dispute les mondiaux juniors de 2012. Malgré une défaite face à l’Irlande lors de la première rencontre de poule, rencontre où il n’est pas aligné, il participe aux deux rencontres suivantes, deux victoires 52 à 3 face à l’Italie, où il inscrit dix points, puis 28 à 15, huit points, face à l’Angleterre. Grâce à un troisième rang au classement global à l’issue de la phase de poule, l’Afrique du Sud dispute une demi-finale face à l’Argentine où il inscrit douze points, deux pénalités et trois transformations lors d’une victoire 35 à 35. En finale face aux Baby Blacks, surnom de la sélection néo-zélandaise, il inscrit douze points, trois pénalités et un drop lors de la victoire 22 à 16.

L’Afrique du Sud a de grosses ambitions lors des mondiaux juniors de 2013 disputés en France, en alignant Pollard, Jan Serfontein, meilleur jeune IRB de l’année 2012, l’ailier Sergeal Petersen qui a fait ses débuts en Super 15 où le troisième de ligne Ruan Steenkamp. L’Afrique du Sud termine première de son groupe avec trois victoires, 97 à 0 sur les États-Unis, 31 à 24 sur l’Angleterre10 et 26 à 19 face à la France. Pollard inscrit sept points, deux transformations et une pénalité lors de la défaite 19 à 23 en demi-finale face au pays de Galles. Son bilan sur la compétition est ainsi de 34 points en cinq rencontres.

Il participe à la Currie Cup avec les Blue Bulls, disputant six rencontres et inscrivant un total de 62 points, dix transformations, treize pénalités et un drop. Les Blue Bulls, cinquième avec un bilan de trois victoires, un nul et six défaites, ne se qualifient pas pour les demi-finales.

Il est intégré dans l’équipe qui doit défendre les couleurs des Bulls lors de la saison 2014 de Super 15. Il fait ses débuts, en tant que remplaçant, lors de la première journée, lors d’une défaite 31 à 16 face aux Sharks où il réussit une transformation.

Pour la troisième année consécutive, il participe au championnat du monde junior, disputé en Nouvelle-Zélande. Après trois victoires lors du premier tour, 61 à 5 contre l’Écosse, 33 à 24 face aux Baby Blacks et 21 à 8 face aux Samoa, l’équipe sud-africaine se qualifie pour la finale en confirmant la victoire sur les Néo-Zélandais, s’imposant 32 à 25 en demi-finale. En finale, il inscrit dix points, deux pénalités et deux transformations, mais cela s’avère insuffisant face aux Anglais qui conservent leur titre en s’imposant 21 à 20. Il est ensuite désigné joueur junior IRB de l’année.

Après cette interruption pour le tournoi junior, il retrouve les Bulls. Il termine cette saison avec douze rencontres disputées, dont quatre titularisations et 76 points marqués, un essai, seize pénalités, un drop et dix transformations.

Débuts avec les Springboks

Malgré son manque d’expérience au plus haut niveau, Heyneke Meyer titularise Handré Pollard en mai 2014 pour le test contre l’Écosse. Il inscrit treize points, une pénalité et cinq transformations, lors d’une victoire 55 à 6. Meyer le choisit de nouveau, au détriment de Morne Steyn, pour le premier match du Rugby Championship face à l’Argentine. Il inscrit cinq points en première mi-temps, les Springboks remportant la rencontre 13 à 62. Il est confirmé à ce poste lors du match suivant une semaine plus tard, en Argentine, où il inscrit onze points, trois pénalités et une transformation. Non retenu pour le test en Australie face aux Wallabies, Steyn occupant le poste de titulaire et Patrick Lambie le poste de remplaçant, il retrouve le poste d’ouvreur une semaine plus tard lors du match de Wellington face aux All Blacks. Il inscrit cinq points, la transformation de l’essai de Cornal Hendricks et une pénalité, les Néo-Zélandais s’imposant 14 à 10. Lors du match du Cap face aux Australiens, il inscrit une pénalité, les Springboks s’imposant 28 à 10. Lors du dernier match de la compétition, face aux All Blacks à Johannesbourg, il bat son record de point personnel en inscrivant 19 points, deux essais, les premiers sous le maillot sud-africain, trois transformations et une pénalité. Les Springboks s’imposent 27 à 25.

Pas encore en contrat avec la Fédération sud-africaine, il peut être utilisé par sa province pour la fin de la Currie Cup. Il participe à la rencontre face aux Griquas qui confirme la qualification des Blue Bulls pour la demi-finale. Lors de celle-ci, il est aligné au poste de premier centre lors de la défaite 31 à 23 face à la Western Province.

En fin d’année 2014, il est titulaire face à l’Irlande lors d’une défaite 27 à 25 où il inscrit cinq points. L’entraîneur sud-africain désirant faire jouer tous les membres du groupe de la tournée, il est remplaçant lors du match suivant face aux Anglais, ne prenant pas part à la rencontre. Lors du match face à l’Italie, il inscrit deux transformations lors de la victoire 22 à 63. Il est nouveau remplaçant lors du dernier match, face aux Gallois.

Lors de la saison 2015 de Super 15, il est utilisé à douze reprises, toutes en tant que titulaire. Il inscrit 140 points, inscrivant deux essais, quarante pénalités, dix-sept transformations et un drop. En juin, les Bulls annoncent qu’ils ont accordés à leur ouvreur de rejoindre le club japonais de NTT Docomo Red Hurricanes dans le championnat japonais de novembre à fin janvier 2016. En juillet, il participe à une victoire 46 à 10 face à un quinze mondial, inscrivant quatre pénalités et deux transformations. Il figure ensuite parmi le groupe des 31 joueurs retenus pour préparer le premier match du Rugby Championship. Il dispute en tant que titulaire les trois rencontres de la compétition, réduite à trois journées en raison de la coupe du monde, inscrivant dix points lors de chaque rencontre. Il est un temps incertain pour le dernier match, face à l’Argentine, après un coup à la tête subit contre la Nouvelle-Zélande. Après trois défaites, dont la première lors d’une rencontre opposant l’Afrique du Sud à l’Argentine, à Durban de surcroit, l’Afrique du Sud va s’imposer en Argentine, match où Polard est remplaçant et où il n’inscrit aucun point. Fin août, il est retenu dans le groupe de 31 joueurs retenu par Heyneke Meyer pour la coupe du monde.

Pour le premier test de la compétition, face au Japon, Heyneke Meyer lui préfère Pat Lambie pour le poste de titulaire. Après sa rentrée, Pollard inscrit cinq points. Les Springboks s’inclinent sur le score de 34 à 32. Il retrouve une place de titulaire dès le match suivant, face aux Samoa, il retrouve une place de titulaire, inscrivant 14 des 46 points de son équipe. Il inscrit 19 points lors du match décisif face à l’Écosse, quatre pénalités, deux transformations et un drop. Il est de nouveau aligné pour le dernier match de poule, face aux États-Unis, où il inscrit quatre transformations. Lors du quart de finale face aux Gallois, il inscrit 18 points, cinq pénalités et un drop, Fourie du Preez inscrivant l’essai qui donne la victoire à son équipe sur le score de 23 à 19. Pollard inscrit les premiers points de la demi-finale face aux All Blacks qui sont menés 12 à 7 à la mi-temps. Pollar inscrit encore une pénalité en deuxième mi-temps, les All Blacks s’imposant finalement 20 à 18. Lors du match pour la troisième place, Pollard inscrit 14 points lors de la victoire 24 à 13 face à l’Argentine.

La Rédaction

Laisser un commentaire