Elvira Akplogan modernise le pagne tissé au Bénin

Elvira Akplogan modernise le pagne tissé au Bénin

Les textiles africains sont de plus en plus convoités dans l’industrie de la mode. Pour valoriser le pagne tissé traditionnel Kanvo du Bénin, la styliste Elvira Akplogan a créé une marque pour faire découvrir de nouveaux talents.

Rehoboth Loan-H

Entreprise de promotion artisanale et de mode, Rehoboth Loan-H s’est spécialisée dans la confection de vêtements et accessoires en pagnes tissés africains. Pour chaque collection, au moins 54 rouleaux de 25 mètres de pagne tissés sont produits, ainsi que 300 pièces de vêtements chaque trimestre. Parmi ses clients, des amoureux du pagne et des professionnels de la mode. La marque a pour particularité de fabriquer tous ses produits à la main.

C’est en avril 2018 qu’Elvira Akplogan a lancé Loan-H à Cotonou au Bénin, avec pour objectif d’apporter une touche de modernité et d’adapter les imprimés africains selon les goûts et valeurs actuels. La marque qui a débuté ses activités dans un showroom fermé au public a fini par se faire connaître en s’armant d’une bonne stratégie de communication digitale. « Pour prendre contact avec ses clients, Loan-H organisait des ventes privées périodiques. Mais avec l’absence d’un showroom ouvert, les ventes se déroulaient dans des boutiques de proches une à trois journées, dans une sorte d’espace éphémère. Ces ventes privées

étaient surtout l’occasion pour Loan-H de se faire découvrir », renseigne sa plateforme en ligne.

La vision de Loan-H

L’Afrique est connue pour sa diversité culturelle, et Loan-H entend participer à la valoriser à travers ses matières authentiques. Pour y arriver, la marque a mis en place un dispositif d’aide baptisé ‘’Programme Lumière’’ (PL), un mécanisme d’aide aux créateurs et acteurs de la mode.

La mission du PL est liée à l’histoire même de Loan-H, qui s’est en effet heurtée à des problèmes d’espace pour l’exposition des articles, ainsi que de disponibilité de la matière première.

En mettant son espace à la disponibilité des nouveaux créateurs, la jeune marque entend promouvoir d’autres talents, une stratégie qui lui permet d’écouler et de faire connaître le pagne tissé signé Loan-H dans l’industrie textile.

La rareté des matières premières ainsi que l’absence de fournisseurs ayant été des blocages, la marque souhaite apporter son soutien aux novices.

Début prometteur

Un pari réussi pour Elvira Akplogan, puisqu’en moins de deux ans, Loan-H a enregistré des clients de plus de 40 nationalités à travers le monde. « Les gens ont compris maintenant que le tissé, c’est une matière recherchée, une matière exploitable et nous travaillons à rendre notre tissé, le tissé Loan-H, plus souple plus maniable et facile d’usage au quotidien », a-t-elle expliqué.

À l’avenir, Elvira Akplogan espère que le Bénin aura son propre label afin de développer l’économie textile locale.

La Rédaction

Catégorie : Mode, Bénin

Tags : Elvira Akplogan, Rehoboth Loan-H, Kanvo, Tissus béninois, textile du Bénin

Laisser un commentaire