Eileen vous transporte en Afrique avec ses plats savoureux

Eileen vous transporte en Afrique avec ses plats savoureux

Au 47, place Rihour à Lille, Eileen a ouvert Didie African Food. Dans son restaurant, elle veut faire découvrir des plats assez méconnus comme des recettes du Ghana.

Vous connaissez sûrement le Mafé au poulet, plat emblématique du Sénégal servi avec une sauce d’arachide. Mais avez-vous déjà goûté à l’Alloco ? Cette recette originaire du Ghana qui mêle bananes plantains et sauce au corned beef est à découvrir chez Didie African Food. Situé au 47, place Rihour à Lille, le restaurant met en avant de nombreuses spécialités africaines assez méconnues.

A la place des 5 Marmites

Vous l’aurez compris, en poussant la porte de Didie, le dépaysement est garanti. Aux fourneaux de ce nouveau restaurant, on retrouve Eileen, une Lilloise de 38 ans qui officiait auparavant dans la communication. Comme beaucoup, le confinement lui a permis d’ouvrir les yeux sur sa carrière. « Ce qui me faisait vraiment plaisir, c’était de cuisiner. Pendant le confinement, ça m’a permis de décompresser et aussi d’occuper ma fille qui avait 10 ans à cette période-là. »

La jeune femme a alors débuté sa reconversion rapidement. Après des formations en cuisine et gestion d’entreprise, elle se met en quête d’un local. Une opportunité s’est présentée lorsque la propriétaire des 5 Marmites a décidé de fermer l’un de ses deux restaurants, après la disparition tragique de son conjoint, fondateur et chef de l’établissement. « Florie a eu énormément d’offres pour son local et lorsque je me suis présentée, elle a tout de suite adhéré au projet, ça lui correspondait plus », nous explique Eileen.

Alors que Les 5 Marmites proposait une cuisine « afropéenne », Eileen a quant à elle souhaité démocratiser la cuisine africaine dans son ensemble. « Je viens du Ghana, un pays anglophone dont on connaît beaucoup moins les plats en France. »

Tout le monde pense que la cuisine africaine, c’est gras et épicé. Mais je veux prouver qu’on peut manger sain et bon. Par exemple, on fait du sans gluten grâce au millet, une céréale qui est à la base de plein de plats.

À Lille, où l’on compte finalement peu de restaurants typiquement africains, la jeune femme sait que sa cuisine peut faire mouche. Les Lillois étant très curieux, « et friands de toutes les cuisines exotiques ».

Un tour de l’Afrique des saveurs

Eileen a ouvert de manière confidentielle une dizaine de jours en juillet. « L’idée c’était de faire des tests et de me faire connaître auprès des anciens clients des 5 Marmites », explique-t-elle. Après une fermeture en août, elle a repris pour la Braderie, en proposant un menu spécial, avec les incontournables moules. Mais chez elle, les fruits de mer étaient servis avec une sauce Mafé (arachide) ou une sauce Yassa (citron, citron vert, moutarde, olives vertes) et avec des frites de patates douces. « Les gens ont adoré ! Même les enfants, c’est très bon signe. »

En temps normal, Eileen proposera un menu plus « classique » avec entrée, plat et dessert. « Je prépare les plats le matin puis je laisse mijoter dans de grosses marmites. Et ensuite c’est prêt à être servi pour le midi. » Côté recettes, on retrouvera forcément des plats du Ghana, dont elle est originaire. Mais aussi du Togo, du Bénin, de l’Afrique du Sud ou du Sénégal. « L’idée, c’est de changer la carte toutes les deux semaines et de faire un tour de l’Afrique. »

En ce moment, il est ainsi possible de déguster l’Alloco (12 €), un plat ghanéen qui mêle riz basmati, bananes plantains frites et une sauce à la tomate et au corned beef (bœuf salé). A la carte aussi l’indétrônable Mafé au poulet (13 €) ou végétarien (12 €). Sauf que dans la recette ghanéenne d’Eileen, « c’est plus une soupe d’arachide qu’une sauce ».

À gouter aussi, les pastels au thon (des chaussons fourrés au thon) et les beignets de casava, un autre terme pour désigner l’igname. En dessert, Eileen propose le Thiakry, de la semoule de mil au lait onctueux et sucré, ou des Puff Puff, des beignets « comme les croustillons ».

 

La Rédaction

Laisser un commentaire