Des baskets Nike signées Virgil Abloh à 25 millions de dollars

Des baskets Nike signées Virgil Abloh à 25 millions de dollars

Le créateur de mode Virgil Abloh, tragiquement décédé à 41 ans, avait collaboré avec Nike sur des baskets originales. Des produits vendus aux enchères par Sotheby’s, qui ont atteint 25 millions de dollars.  

Virgil Abloh était un des visages les plus connus dans le petit monde du design et de la mode. Créateur de la marque Off-White, directeur artistique pour Louis Vuitton, proche des milieux musicaux, il s’est éteint en novembre 2021 dernier à l’âge de 41 ans. Une perte tragique pour le milieu de la mode, alors qu’on continue de découvrir ses créations comme cela a été le cas avec le projet Maybach de Mercedes.

Pour la bonne cause

Le designer avait également travaillé avec Nike pour le compte de Louis Vuitton. Il avait ainsi imaginé une paire de baskets Air Force One (un modèle qui fête ses quarante ans en 2022) aux couleurs de la marque de luxe : marron, blanc et crème, avec la reprise du fameux damier LV mêlé à la virgule caractéristique de Nike. Le modèle, produit à 200 paires, avait été présenté en juin dernier.

Avant sa mort, Virgil Abloh avait organisé la vente de ces baskets, en collaboration avec Nike et Louis Vuitton, en choisissant Sotheby’s pour des enchères dont les bénéfices ont été reversés au Virgil Abloh Post-Modern Scholarship Fund. C’est une bourse dédiée aux étudiants d’origine afro-américaine et africaine.

Le succès a été au rendez-vous, et même au-delà. Au total, la vente de ces Air Force One ont atteint les 25 millions de dollars, avec des paires qui sont parties à 100.000 $ en moyenne ! Le modèle le plus cher a été vendu 352.800 $, du jamais vu pour une Air Force One selon Sotheby’s. Les enchères ont démarré à 2.000 $ pour chaque paire, mais elles se sont rapidement envolées grâce à une affluence record : 1.200 acheteurs potentiels se sont en effet présentés durant ces enchères en ligne.

Sotheby’s explique que plus de la moitié des acheteurs ayant remporté une enchère ont moins de 40 ans. Si les acheteurs étaient originaires d’une cinquantaine de pays, 40 % de ceux qui sont repartis avec une paire de baskets provenaient d’Asie.

La Rédaction

Laisser un commentaire