Bertrand Traoré : ce qu’il lui reste pour percer le ciel du football africain

Bertrand Traoré : ce qu’il lui reste pour percer le ciel du football africain

Bertrand Isidore Traoré, né le 6 septembre 1995 à Bobo-Dioulasso, Burkina Faso est un attaquant-ailier droit du pied gauche. Repéré par l’AJ Auxerre lorsqu’il évoluait à l’ASF Bobo-Dioulasso, il intègre son centre de formation et dès lors, commence sa carrière professionnelle avec des succès majeurs.

En janvier 2011, il remporte la CAN U17 contre le Rwanda. Il a notamment aidé son équipe à accéder à la finale en marquant le seul but de la demi-finale qui opposait les jeunes Étalons à l’équipe de la République du Congo. Par la suite, la sélection nationale cadette est arrivée en 8e de finale de la Coupe du monde U17. Il a intégré la sélection nationale à 15 ans.

Quelques mois après sa victoire, avec les moins de 17 ans, il joue son premier match avec la sélection nationale contre la Guinée équatoriale. Depuis, il a connu plusieurs CAN malheureuses avec les Étalons, éliminés lors des phases de poule en 2012 et 2015.

Absent en 2013, il a atteint les demi-finales en 2017, avant d’échouer à la troisième place au Gabon. Le sélectionneur du Burkina, Paulo Duarte, avait déjà prédit dans les colonnes du journal L’Equipe que Bertrand Traoré était “le prochain meilleur joueur d’Afrique”.

Il a été repéré par Chelsea en 2013 et prêté au club Vitesse Arnhem. Le Burkinabé y reste un an et demi (20 buts en 51 matches). Après son passage à Chelsea, il est de nouveau prêté pour la saison 2016 – 2017 à l’Ajax Amsterdam.

La Rédaction

Laisser un commentaire