Ange Luttera Nzaou : Le parcours d’un optimiste

Ange Luttera Nzaou : Le parcours d’un optimiste

« Le parcours d’un optimiste » est le thème de l’exposition du peintre Ange Luttera Nzaou qui a lieu au musée Cercle africain de Pointe-Noire, du 16 novembre au 5 décembre 2021.

L’exposition est une révisitation du parcours parsemé d’embuches du peintre qui a su braver les écueils et obstacles ayant jalonné sa vie d’artiste. « Dès que j’ai décidé de faire carrière dans la peinture, ma vie n’a pas été de tout repos. Beaucoup d’obstacles se sont dressés sur mon chemin, un à un, j’ai pu les surmonter et cette exposition me permet de faire le bilan de mon parcours. Sans mon optimisme à y parvenir, je ne serais peut-être pas là ou je suis maintenant, d’où ce titre « Le parcours d’un optimiste » », a-t-il dit.

A travers la soixantaine de toiles exposées, Ange Luttera Nzaou explore les différents thèmes qui matérialisent son identité artistique en utilisant plusieurs techniques telles la peinture à huile sur toile, la peinture mixte avec collage, l’acrylique et aussi d’autres genres jusque-là peu utilisés par le peintre. « La pandémie du coronavirus a permis à tous de prendre beaucoup de recul sur de nombreux faits. Moi, par exemple, grâce à ce moment inédit que nous avons tous vécu chacun dans son coin, j’ai eu un regard neuf sur tout. Sans pression, et en travaillant calmement à la maison, j’ai revisité beaucoup de choses.  Avec mon attirance sur les couleurs, j’ai peint mes toiles en mettant en exergue mes couleurs préférées mais aussi je me suis exercé à la monochromie qui, par le passé, ne m’attirait pas tout comme le noir et blanc », a-t-il ajouté.

L’optimisme domine dans ces tableaux à l’instar de la toile « L’éveil », une véritable interpellation au sursaut. Le peintre convie l’humanité à se réveiller car elle est proche d’un gouffre et seul l’éveil permettra à tout le monde de se tirer d’affaire.

Ange Luttera Nzaou ne cesse de se battre pour la valorisation des œuvres d’art africaines qui, à ses yeux, méritent plus que le sort qui leur est réservé. Aussi applaudit-il des deux mains le retour au Benin des œuvres d’art de ces pays longtemps gardés en France. Il veut qu’il en soit aussi ainsi pour les œuvres d’art du Congo Brazzaville qui aujourd’hui se retrouvent pour des raisons diverses à l’étranger. « C’est le moment de nous rendre compte que l’art c’est notre modèle d’expression.  Il faut acheter les œuvres d’art certes, mais il faut aussi les comprendre. Le tableau que j’ai intitulé « Pile ou face », par exemple, nous renseigne que l’argent est un bon serviteur mais un mauvais maître. Ce tableau, comme d’autres aussi, pousse à la méditation et c’est aussi l’objectif de l’art pictural », a-t-il conclu. En décembre 2021 prochain, Ange Luttera Nzaou va exposer lors du 3e salon de la peinture du Congo au musée Cercle africain. Une occasion de plus pour le public de découvrir encore cet artiste peintre.

La Rédaction

Laisser un commentaire