A 92 ans, Biri Lengani fait vibrer le public ouagalais

A 92 ans, Biri Lengani fait vibrer le public ouagalais

Du haut de ses 92 ans, Biri Lengani a fait son show pendant un concert d’hommage. Malgré le poids de l’âge, il a su faire bouger son public au rythme de son instrument et de ses chansons. Ce concert d’hommage a eu lieu dans la soirée du lundi 18 Avril 2022 à Ouagadougou.

Ce concert donné par un nonagénaire est une première dans le monde musical burkinabè. Devant un public acquis à sa cause et émerveillé par sa prestance malgré son âge, Biri Lengani, a su captiver son public. La soirée était remplie d’émotions positives. De nombreux artistes ont apporté leur soutien au « vieux Biri », comme Smokey qui a chanté aux côtés de l’artiste, Dez Altino et bien d’autres. Accompagné de sa troupe de danse, le vieux Lengani prestait comme un jeune, avec de l’énergie à revendre.

Honoré Bambara, l’organisateur du spectacle, s’est dit satisfait de la prouesse accomplie. « Je peux dire que de toute ma vie de promoteur de spectacles, c’est l’un de mes plus grands défis. Ressuscité ce monument qui était dans les oubliettes, le faire revenir au-devant de la scène pour qu’il preste, pour moi c’est un sentiment de satisfaction », a-t-il affirmé. Il n’a pas manqué de dire que c’est lors d’un documentaire que la RTB a diffusé qui l’a fait découvrir ce monument de la musique locale du Centre-est. Cinquante ans de carrière dans la musique qui ne lui ont pas profité. C’est ainsi que M. Bambara a décidé de lui faire honneur afin de le faire monter sur une scène moderne.

Pour l’ancien ministre de la culture, Abdou Karim Sango, le talent n’a pas d’âge. « C’est une sorte d’hommage à quelqu’un qui a donné beaucoup à la culture au plan local, qui s’est révélé progressivement au grand public. La leçon qu’on en tire c’est que finalement le talent n’a pas d’âge. Je pense que c’est la bonne leçon pour les jeunes générations. Ça revient à mon éternel slogan, c’est la qualité du travail que vous faites qui va attirer du public autour de vous, je crois qu’il fallait un espace pour célébrer le vieux Biri qui a tant donné à la culture bissa mais aussi à la culture nationale », a-t-il laissé entendre.

De son côté, papa Biri affirme que c’est une grande joie qui l’anime car il ne s’attendait pas à un tel succès. « Quand ils sont venus m’annoncer que je devais faire un concert à Ouagadougou, j’ai d’abord échangé avec les notables pour avoir leurs bénédictions avant de faire le déplacement », a-t-il dit.

Ses chansons étaient jouées au rythme du djeka. Pour ce qui est de transmettre son savoir à la jeunesse, cela reste un parcours de combattant. « Aujourd’hui les jeunes ne s’intéressent plus vraiment à cela. D’autres mêmes ignorent l’existence de ces mélodies ou de la façon dont on joue à l’instrument musical, c’est vraiment compliqué ». D’autres prestations, il en fera, promet-il. Mais pour ce qui est de faire d’autres albums, ce temps est révolu, dit-il.

La Rédaction

Laisser un commentaire