7e art Congo : ‘‘Grave erreur 2’’ au festival Bangui 2021

7e art Congo : ‘‘Grave erreur 2’’ au festival Bangui 2021

Le long métrage du réalisateur congolais Richi Mbebele fait partie des trente-et-un films en compétition officielle pour la deuxième édition du festival du film africain et afro-descendant ‘‘Bangui fait son cinéma’’, qui se tient du 20 au 28 novembre 2021 dans la capitale centrafricaine.  

Tourné au Congo et abordant le thème de confiance, le film de Richi Mbebele parle de l’histoire de deux meilleurs amis, dont l’un décide de se venger d’une mauvaise blague faite par l’autre sur fond de drame et de suspense. La vengeance, la trahison, l’exploitation sont mises en évidence dans ce long métrage de fiction, comme dans la première version. Le film met en scène des acteurs tels que Michael Thamsy jouant le rôle d’Hervé, Georges Mboussi dans celui d’Edouard, Amanda Baye interprétant Samantha et Richi Mbebele incarnant le personnage de Fred, par ailleurs Imelda Maboueki interprète Sandra.

Hervé, marié à Samantha depuis trois ans, entretient une bonne relation avec Edouard. Ce dernier, la soixantaine révolue, est à son service depuis neuf ans. Et, pour récompenser sa fidélité et sa loyauté, Hervé décide de lui offrir une maison et de financer les études de ses deux garçons, orphelins de mère. Malheureusement, comme le dit un adage ‘’le malheur des uns fait le bonheur des autres’’, Samantha s’y oppose farouchement avec l’aide de Fred, un ami d’Hervé de longue date. De retour au pays après un long séjour en Europe, il n’a jamais digéré le goût amer de l’échec à un jeu auquel s’étaient prêtés les deux amis.

Sorti en 2015, ‘’Grave erreur 2’’ a été produit par Afro-ciné Entertainment en collaboration avec archétype INV. Le film a déjà remporté plusieurs prix dont celui du meilleur film congolais, prix spécial du jury décerné à Amanda Baye en 2016 au festival Ya beto, trophée du créateur lors de la quatorzième édition des Sanzas de M’foa, prix du meilleur acteur Afrique centrale, à Michael Thamsy à la nuit des Sotigui Awards 2017 à Ouagadougou, prix du meilleur réalisateur à Richi Mbebele lors des Kamba’s Awards en 2019.

Pour cette deuxième édition, trente et un films sont en compétition officielle, provenant de quatorze pays africains et de la diaspora dont le Congo, la République démocratique du Congo, la République centrafricaine, le Gabon, le Cameroun, la Côte d’Ivoire, le Togo, le Maroc, l’Algérie, la Guadeloupe, la France, la Guinée équatoriale, la Martinique, l’Allemagne.

Le festival ‘‘Bangui fait son cinéma’’, un rendez-vous du film africain et afro-descendant, est initié par la déléguée générale et fondatrice Sylviane Gboulou. Ce Il est une première en Centrafrique au cours de laquelle plusieurs cinéastes se rencontrent en toute convivialité, en toute quiétude pour la présentation des meilleures productions de l’heure, avec des compétitions dans quelques catégories dédiées, une opportunité pour les cinéastes africains et de la diaspora de partager des expériences mutuelles.

Pour Sylviane Gboulou, les arts et la culture sont des éléments à travers lesquels un pays peut se faire valoir, se faire découvrir par le monde, tel est l’exemple des Etats-Unis. Aussi, la République centrafricaine, longtemps connue dans le monde par des crises militaires et politiques, a décidé de changer les choses à travers le cinéma. A l’entendre, le festival ‘‘Bangui fait son cinéma’’, qui prendra fin le 28 novembre, est un véritable moment du donner et du recevoir sur le plan culturel.

La Rédaction

Laisser un commentaire